Scott et Zelda Fitzgerald

"Nous nous sommes amusés follement."
Aussi romanesque que ses œuvres, la vie de Francis Scott Key Fitzgerald (1896-1940), enfant d’une famille modeste du Minnesota qui devint le chef de le de la "génération perdue", a des allures de tourbillon. C’est pour les yeux vifs et moqueurs de la jeune Zelda Sayre (1900 -1948), au charme exubérant, qu’il écrit Loin du Paradis. Ce portrait de l’ère du jazz connaît un succès éblouissant qui porte aux nues le couple mythique. Suivront quatre romans – dont le célèbre Gatsby le Magnifique – et de très nombreuses nouvelles.
Il flotte dans l’existence des Fitzgerald un air de fête permanente, qui scandalise et fascine le monde entier. Ils posent devant les objectifs avec leur fille Scottie, triomphants– ils ont tout : la gloire, l’amour, l’argent.
Mieux que personne, ils surent incarner une Amérique jeune, libérée et créatrice. Mais, entre les verres de gin, la folie de Zelda et le déclin littéraire, l’envers du décor – aussi somptueux soit-il – est amer.